Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ville Urbanisme Maroc

La Politique et la Question Urbaine

1 Novembre 2006, 19:47pm

Publié par Mohammed EL MALTI

La question urbaine a intégré les débats actuellement en cours entre les candidats à l'investiture socialiste pour les prochaines élections présidentielles françaises. Elle sera probablement parmi les questions nodales de la campagne électorale.

Elle l'a fait par le biais de Dominique Strauss Khan, un des candidats, qui a proposé le retour à la politique des villes nouvelles des années soixante, comme solution à la crise urbaine, notamment celle des banlieues. Crise aggravée par flambée des prix de l'immobilier dans les principales villes françaises.

Cette proposition a provoqué une levée de boucliers de la part non seulement d'élus, toutes colorations politiques confondues, mais également de la part des professionnels, architectes  et  urbanistes (1).

Au centre de ce rejet unanime, figurent notamment les problèmes de la création de villes nouvelles liés aux risques avérés d'exclusion et de ségrégation spatiales, à la question du développement durable, à la nature même de l'espace de la cité qui devrait être un espace de vie partagé, convivial, et l'espace de développement et le creuset culturel, artistique et scientifique qu'elle doit être. C'est dire l'enjeu que constitue la question urbaine et la politique de la ville  dans une élection présidentielle.

Dans des contextes complètement différents, la question se pose exactement dans les mêmes termes au Maroc qui va connaître en 2007 des élections législatives décisives, du moins il faut l'espérer. Qu'en est-il donc des débats politiques, économiques et techniques qu'elle devrait susciter? Une question d'une telle importance stratégique doit faire l'objet de larges concertations. Elle ne peut en aucune façon être traitée de façon sectorielle et unilatérale. Et pourtant?

La dernière loi de finances de l'actuelle législature, qui se veut "sociale" et qui est logiquement le reflet de la politique gouvernementale et sa projection future, en cours d'approbation au Parlement occulte totalement la question.

Elle se contente d'en faire un bilan quantitatif et sectoriel. Le budget dérisoire d'un des ministères les plus concernés par les vrais problèmes de la ville, celui du Développement Social, de la famille et de la Solidarité et l'Action Sociale, en est la preuve. Où est l'Initiative Nationale de Développement Humain? Où sont les conclusions et les enseignements de tous les débats et discussions qui ont abouti au RDH50?

Les professionnels marocains (architectes et urbanistes) , qui devraient pour leur part être à l'avant-garde des débats sur la question, se sont autocensurés individuellement et collectivement pour éviter tout conflit ouvert sur le sujet.

Seul le Ministère de l'Intérieur semble avoir mis la question parmi ses priorités. Il entame une série de trois forums qui devraient aboutir à l'organisation d'un colloque national des collectivités locales les 12 et 13 décembre prochains. Il a choisi la question de la ville et de la gouvernance urbaine comme thème du colloque qui commémore le 30ème anniversaire de l'entrée en vigueur de l'actuelle chartes communale.

La question de la gestion et de l'accompagnement de l'accroissement urbain, ainsi que l'opportunité de la "politique" de création de villes nouvelles devraient naturellement être au cœur des débats. 

D'un autre côté, le second Conseil Mondial des Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) qui s'achève aujourd'hui à Marrakech et qui a rassemblé près de 500 maires de villes dans le Monde et 200 représentants des collectivités locales marocaines a également mis au cœur du débat, les villes comme nouveaux enjeux de développement.

Serions-nous donc en train de prendre la mesure de l'importance du traitement de cette question stratégique. Cela semble être le cas. Pourvu que ça dure et que l'avenir ne nous contredise pas.

(1) Bernard Reichen (Grand Prix d'Urbanisme de France), Yves Lion (Urbaniste en charge du projet EuroMed à Marseilles), (Architecte, Pritzker Architecture Price ), Christian de PortzamparcJean Louis Subileau (Urbaniste en charge de l'extension d'Euralille et du développement de l'Ïle Seguin à Boulogne-Billancourt), Alexandre Chemetov (Architecte en charge de l'aménagement de l'île de Nantes). Voir "Avec DSK, les villes dans la campagne" Le Monde, N°19205 du 24/10/2006

Commenter cet article

Said Mouline 02/12/2006 13:39

Cher ami,

Un simple point de détail. Dans la note 1, en bas de page, la présentation laisserait supposer qu'Yves Lion aurait été lauréat du Pritzker Price. Or ce n'est pas le cas. Depuis la création de cette distinction, calquée sur le Prix Nobel en 1979, un seul architecte français a obtenu ce Prix, il s'agit de Christian de Porzamparc.

Saïd Mouline

Benoît L. 27/11/2006 10:33

"La mixité est une richesse et l'urbaniste que vous êtes a la responsabilité ... de faire vivre ensemble ."
Peut-on imposer la mixité à des élus ou des citoyens qui n'en veulent pas ou qui par leurs usages pratiquent le contraire des idées vertueuses qu'ils affichent.Les urbanistes ont leur part de responsabilités, mais ne leur attribuons pas le rôle qu'ils n'ont pas.Voir mon article : "Un urbanisme politique ?" (www.chezbelan.com/article-4381996.html)

FVC 22/11/2006 11:51

Mes remarques à votre article sont un peu tardives .. ne croyez pas que j\\\'attendais de connaître le favori ou favorite  du grand "show" de notre célèbre parti socialiste !
L\\\'intervention de DSK doit être interprétée dans son contexte car LUI  a compris depuis longtemps que seule l\\\'entreprise crée la richesse et que la richesse génère le progrés social ..
Vous avez raison d \\\'exprimer que la " question urbaine " constitue le pain quotidien de toute notre classe politique et la vôtre aussi ..et aujourdh\\\'ui le Maire de Rome ou de Paris ou de Casa se trouve confronté aux mêmes défies  : Comment anticiper , comment aménager nos espaces urbains , comment faire vivre ensembles les habitants d\\\'une même région ou de culture différente .
La mixité est une richesse et l\\\'urbaniste que vous êtes a la responsabilité ... de faire vivre ensemble .
FVC .

Benoît L. 01/11/2006 21:04

Bonjour Mohammed,
Encore une fois, nos articles se font écho puisque je viens de publier aujourd'hui même un article très important pour moi car l'occasion d'une synthèse dans mes réflexions.
Son titre : "Un urbanisme politique ?".
J'aimerais bien avoir ton avis sur celui-ci.
Au plaisir,