Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ville Urbanisme Maroc

New Orleans: Common Ground

24 Juillet 2006, 18:18pm

Publié par Mohammed EL MALTI

Je viens d'effectuer un voyage d'études de deux semaines au Etats Unis d'Amérique qui m'a permis, avec une délégation de huit autres personnes dont deux représentants de la nation, de parcourir ce grand pays d'est en ouest et du nord au sud.

Nous avons pu visiter la Californie (San Francisco, Palo  Alto, San José, Mountain View), la Louisiane (New Orléans), la Pennsylvanie (Pittsburgh, Philadelphia), le Maryland (Baltimore), la Virginie (Alexandria) et enfin la Nation's Capital (Washington DC).

Le voyage s'inscrivait dans le cadre de la préparation du nouveau code de l'urbanisme en cours d'élaboration au Ministère Délégué auprès du Premier Ministre Chargé de l'Habitat et de l'Urbanisme. Il s'agissait, à travers ce voyage, d'observer les bonnes pratiques en matière d'urbanisme, de planification, de gestion urbaine et de gouvernance locale susceptibles de pouvoir y être intégrées.

Il a fallu beaucoup de temps aux membres de la délégation pour enlever leurs lunettes marocaines et pour regarder et comprendre le système américain, dans sa cohérence globale et ses contradictions internes, dont les maîtres mots sont: Droit, Démocratie et Libéralisme.

Il est évident que ce triptyque n'est pas la panacée de la réussite, il n'a pas pu éviter la pauvreté, l'exclusion et nombre de dysfonctionnements dont le plus récent et le plus caricatural est la gestion des effets de l'Ouragan Katrina sur New Orléans.

Il constitue cependant la base de règles, mises en place par tous, acceptées de tous et qui s'imposent à tous. Il est porté par toute la nation, ses politiques, ses institutionnels, ses acteurs économiques et sociaux, ses Organisations Non Gouvernementales, ses associations de quartier, ses milieux sportifs et artistiques.
 
Ce sont ces règles qui régissent les relations économiques, sociales, administratives et toutes les formes de gouvernance, politique, entreprenariale, etc. Et, portées par un civisme et un amour sans limites des Américains pour leur pays, leur patrie, ce sont elles qui régissent les relations entre les gens et qui déterminent leurs comportements en public, en société.

Je garde marquée dans mon esprit, l'image de cette femme noire de New Orleans, handicapée, qui a subi toutes formes d'agression et qui nous raconte ses malheurs et ceux des membres de son "neighborhood" (quartier), leurs refus de toute aide provenant des autorités de la ville, de l'Etat Fédéré et de l'Etat Fédéral.

 Mais, malgré tous ses problèmes et avec un esprit de combativité assez remarquable, elle a constitué, avec un groupe de bénévoles venant de tous les coins d'Amérique, une association appelée "Common Ground", dont une des traductions pourrait être "Terrain d'Entente", et qui croit profondément en ce qu'elle fait et en sa réussite.

Voilà une des premières leçons que j'ai pu tirer de ma tournée américaine et de mon passage dans une ville, New Orleans, qui souffre des dysfonctionnements d'un système d'une cohérence éprouvée.

Commenter cet article