Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ville Urbanisme Maroc

Une Médina à Handicapes

22 Mai 2006, 09:07am

Publié par Mohammed EL MALTI

    J'ai effectué une petite visite rapide à Fès ce week-end, et comme à chaque fois, je m'arrange pour faire un détour par ce qui fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui: sa Médina.
   Je l'ai retrouvé toujours bardée de calles et de béquilles d'étaiement ou de "confortement", pour utiliser le terme, officiel mais totalement inapproprié, qui qualifient l'opération médiatique qui a suivi l'effondrement, il y a déjà deux années, d'une demeure de la cité millénaire.
    L'opération qui était supposée être provisoire risque de durer et devenir
bel et bien définitive. Aucune lueur de solution ne semble encore être envisagée. En attendant, le visiteur et le "médinain" sont obligé de slalomer entre les madriers, et de courber la tête pour passer leur chemin, certainement pas pour les mêmes raisons qui les font se prosterner, par respects pour le fondateur de la ville, à l'entrée de l'anceinte du sanctuaire de Moulay Idriss, .
    Je suis resté au chevet de la vieille malade pendant une petite heure qui m'a suffit pour constater encore une fois son dynamisme économique. Vous imaginez bien que ce ne sont ni les quelques touristes de passage, ni une agriculture livrée aux aléas climatiques, ni une activité industrielle moribonde qui font vivre la ville de près de huit cent mille habitants.
    Je l'ai quittée, sans avoir omis de faire quelques amplettes avec le même émerveillement que d'habitude, mais avec autant de craintes pour son  avenir et pour celui de la ville de Fès.
   J'ai repris le chemin du retour en faisant le détour d'usage par la ville nouvelle dont les chef d'oeuvres architecturaux sont autant en péril, celui de l'âge et celui, beaucoup plus pernicieux, de la spéculation immobilière.
    En traversant la ville, j'ai constaté l'ampleur des travaux qualifiés de "mise à niveau urbaine" et, au regard des moyens mobilisés, le visiteur averti est en droit de se poser des questions sur la hiérarchies des priorités des pouvoirs publics et des gestionnaires de la ville.
    On persiste dans les solutions cosmétiques et on administre des antalgiques alors que le patient à besoin d'actes chirurgicaux

Commenter cet article

Sonia 09/09/2006 13:31

Coucou tonton, il est sympa ton blog =)
Gros bisous