Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ville Urbanisme Maroc

LES PORTES DE LA MEDINA : La première vie (1)

29 Mars 2006, 10:04am

Publié par Mohammed EL MALTI

LES PORTES DE LA MEDINA : LA PREMIÈRE VIE (1)
       
    La Porte de la Médina est le lieu de communication entre la cité et la campagne (Al Omrane al Hadari et Al Omrane al Badaoui), le lieu de distinction entre le citadin (le citoyen) et l'étranger, l'ami et l'ennemi. Même dans la mort, l'étranger ne peut pas l?emprunter ; s?il n?a pas droit de cité, il est enterré au-delà des murailles. Ibn Khaldoun situe cette limite au niveau "des gardes, des murs et des portes".

    Elle est un lieu économique. Elle constitue un espace d'échange privilégié à travers les souqs hebdomadaires importants qui s'y tiennent et qui rythment la semaine du citoyen. Souq el Khmîs, qui se tenait à Bâb Fès à Salé et auquel les frères THARAUD ont consacré une très longue description, s'est bâti une grande réputation comme marché de bétail; entre 1200 et 1800 bovins et 500 et 1500 ovins s'échangeaient chaque saison au début de ce siècle. Souq el Ghzel à proximité de la porte Almohade des Oudaïa à Rabat était réputé pour les transactions sur les laines brutes et transformées. Cette tradition s'est d'ailleurs maintenue non loin de la porte dans la Rue des Consuls qui constitue aujourd'hui la plaque tournante du marché du tapis et de la laine. Bâb el Berdaïne s'est rendue célèbre comme place de transaction du bois et en particulier du bois de cèdre provenant du Moyen Atlas.

    L'importance des activités commerciales et d'échange autour de la porte de la cité en fait un lieu d'exercice de souvraineté. Ibn Khaldoun rapporte que dans des situations de besoins pour leurs "habitudes sophistiquées", les dignitaires d'une dynastie "frappent de droits les opérations commerciales et disposent des douanes aux portes des cités". On rapporte également que sous la voûte de Bâb el Mansour el Alj, le "Cadi" de la ville de Meknés vient rendre la justice tous les soirs du vendredi, et cela jusqu?au début du XXéme siècle. Les "Cadi" y siègent aussi pour la rédaction des actes de vente et de certaines transactions commerciales. Cette tradition est perpétuée aujourd'hui sous d'autres formes plus sociale comme à Bâb el Had à Rabat qui abritent ces scribes modernes que sont les écrivains publics;
 
    La porte est le lieu d?étalage de la richesse, de la prospérité, de la puissance de la cité et de la gloire de ses rois. Parmi les portes les plus belles il y a celles qui ont été réalisées sous les Almohades et dont les meilleurs spécimens sont Bâb el Oudaïa et Bâb er Rouah à Rabat et Bâb Agnaou à Marrakech, les portes Mérinides de Fès et de Salé et les portes Alaouites dont la plus représentative est sans aucun doute Bâb el Mansour el Alj. Sur cette dernière, on peut lire l'inscription suivante rapportée par le Conte Maurice de Pérign:


"... J'ai été élevée par Lui au faîte des hauteurs célestes les surpassant toutes de sa magnificence. Je dois cette situation éclatante à l'existence de Celui qui, durant son règne, ranima son pays et lui donna le plus vif éclat, de Celui qui m'éleva (du néant grâce à la Puissance Divine). Descendant de la famille du Prophète ... Moulay Abdallah, flambeau de l'Islam. Vois et compare ce dont tu as été témoin et ce que tu as entendu dire. Cette comparaison sera la pure vérité. Damas occupe-t-elle des poètes semblables à moi? Se trouve-t-il même à Sanâa une main artiste aussi habile que la mienne pour ciseler un objet d'art tel que ce poème? Alexandrie est-elle la seule qui possède des ouvriers capables de tailler des colonnes et des vitraux? Existe-t-il un roi semblable à notre Seigneur qui à chacun donne ce qu'il demande?... Que le Salut de Dieu soit constamment sur Lui, l'entourant du parfum du musc le plus pur".



    Elle est un lieu de sécurité militaire comme en témoignent son organisation planimétrique en chicane, l'échelle de sa salle de garnison ainsi que sa position géographique  dans les fortifications de la cité. Bâb er Rouah, restée pendant longtemps isolée au sud est de la muraille Almohade, était probablement destinée, du fait de son plan, sa monumentalité et son site privilégié, dominant la cité intra-muros, à jouer un rôle important dans la cité grandiose, que projetait d?édifier Yacoub al Mansour al Mouwahhidi sur le site de Ribat al Fath.


Commenter cet article