Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ville Urbanisme Maroc

Urbanisme durable

6 Mars 2006, 09:24am

Publié par Mohammed EL MALTI

J'introduirai de temps à autre dans le débat, des éléments et des idées complémentaires à mes articles qui peuvent provenir de sources divers, que je prendrai le soin de citer chaque fois que c'est possible. Aujourd'hui, je vous livre une contribution anonyme, sur le thème de "l'urbanisme durable", parrue dans le forum de discussion ouvert pour l'élaboration du nouveau code de l'urbanisme au  Maroc:  www.codeurbanisme.gov.ma



Je pense que le code de l'urbanisme devrait s’intéresser de prêt à la question du Développement Urbain Durable.
Aux sommets de Rio, Habitat II, Johannesburg…, le Maroc à l’instar de la majorité des pays, a adopté ce principe.
Le Développement Urbain Durable se définit par un triangle d’objectifs :
1- Un développement économique attentif au capital des générations futures ;
2- La protection des ressources naturelles ;
3- Le souci du respect de l’équité sociale qui constitue la partie originale de ce concept et dont le contenu renvoie aux préoccupations de la redistribution des richesses et de la participation des citoyens à la prise de décision (ou du moins au débat).
Il s’agit d’un domaine très vaste qui concerne l’urbanisme, l’énergie, le sol, le climat… et interrogent les sciences sociales, celles de l’univers et celle de l’ingénierie.
L’élaboration du code de l’urbanisme est une occasion pour soulever des questions de fond :
- Actuellement, la nécessité de déréguler, d’orienter la gouvernance vers le privé et de gérer la chose publique au respect de la logique du privé (investissement rentable, conformité aux règles du marché…) revient incessamment. Chose qui suscite une crainte liée à la privatisation de la ville avec, en particulier, la délégation au privé de services urbains. Quelles seront les conséquences en terme de Développement urbain Durable ?
- L’adoption des règles du privé et la logique du court terme coûtent parfois cher.
Exemple : le coût du renouvellement urbain dans les pays d’Europe qui s’avère aujourd’hui impressionnant n’a pas été pris en compte lors de la construction des logements sociaux.
- La délégation des services urbains, le financement public/privé soulagent à court terme mais quelle sera la conséquence à long terme ?
- La flambée des extensions urbaines en périphérie lointaine à la recherche de terrains peu chers ou facilement mobilisables sans prise en considération des coût de transports, des réseaux, des problèmes de concurrence avec les activités agricoles ?

L’autre aspect à développer est celui lié à la question du "local" qui se traduit par :
- Une volonté d’enclencher la dynamique de décentralisation et de gouvernance locale, et comme corollaire l’implication des ONG et de la société civil.
- L’intérêt donné au travail des pouvoirs locaux en collaboration avec l’Etat (contractualisation) et les collectivités locales d’autres pays ainsi qu’avec le privé.
Les défis à relever en terme de développement urbains sont alors :
- Comment favoriser les projets ascendants? Comment mettre en œuvre le concept de "proximité" ?
- Quel découpage durable ? Quelle pyramide de découpage ? Quelle coordination entre les différents niveaux ?
- Quelles capacités financières, techniques et juridiques pour les pouvoirs locaux ?
Ces questions sont d’autant plus accrues que la définition de l’urbain reste un fait de débat : Qu’est ce que la ville : commune? agglomération? métropole … ?
Agenda 21 est une expérience de déveleppement urbain durable à capitaliser et à prendre en compte dans le nouveau code de l’urbanisme.

Commenter cet article