Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ville Urbanisme Maroc

Medellin: L'inclusion par l'art, le sport et la mobilité urbaine

3 Mai 2014, 11:52am

Publié par Mohammed EL MALTI

Medellin: L'inclusion par l'art, le sport et la mobilité urbaine

J’ai entamé l’écriture de cet article après l’annonce du décès de Gabriel Garcia Marquez, ”Gabo” comme aiment à le surnommer les colombiens, et qui a endeuillé non seulement la Colombie mais l’Amérique Latine toute entière. Il lui est dédié en hommage.

Je reprendrais, en introduction de ce papier, sa description de la réalité colombienne lors de son discours d’acceptation du prix Nobel de Littérature en 1982, qui est le reflet de ma propre perception de celle de la réalité de Medellin (voir mon précédent article, “Meddelin: une ville”) :

«Notre réalité n’est pas de papier, elle vit avec nous et détermine chaque instant de nos innombrables morts quotidiennes. Elle est l’origine d’une source de création insatiable, pleine de tristesse et de beauté, de laquelle ce Colombien errant et nostalgique n’est qu’un parmi d’autres, plus distingué par la chance. Poètes et mendiants, musiciens et prophètes, guerriers et racaille, tous créatures de cette réalité effrénée, n’avons eu que peu de choses à demander de notre imagination, car le défi principal pour nous a été de rendre notre vie crédible sans avoir assez de ressources conventionnelles pour y arriver. Cela, chers amis, est le cœur de notre solitude.»

Deuxième ville de Colombie, Medellin a entamé une véritable renaissance, malgré cette réalité toujours prégnante et pas toujours facile à comprendre à travers un regard et une perception extérieure. Après des années de violence et d'exclusion, grâce à ses hommes, notamment Aníbal Gaviria, son actuel maire de 48 ans, qui a assuré auparavant le mandat de Gouverneur de la Région d'Antioquia dont Medellin est la capitale, les gens de la ville ont décidé dans un consensus qui a l'air d'être réel, de se reconstruire après plusieurs décennies de terreur et de guerre civile.

Pourquoi est ce que je parle des hommes? Parce que je crois profondément que ce ne sont pas uniquement les institutions, les moyens financiers ou les lois qui font la ville, c’est surtout le dynamisme, l’innovation, la vision et le courage dans la prise de décision des hommes qui la dirigent d’une part et l’implication effective de ceux qui l'habitent, ses citoyens, d’autre part.

Je parle de cela également parce que, au Maroc, nous sommes à la veille d'élections locales et il est important que nous, les citoyens, la société civile, les professionnels, les intellectuels, les opérateurs économiques, commencions à questionner nos futurs responsables locaux sur l'avenir qu'ils réservent à nos villes, sur leurs engagements à servir la chose et l’intérêt publics et à leur demander une reddition de compte sur le bilan effectif de leur mandat.

Revenons à Medellin qui vient d'accueillir du 5 au 11 avril le septième Forum Urbain Mondial et qui a été déclarée "la ville la plus innovante au Monde" avant New York. C'est une ville qui devrait inspirer de bonnes pratiques aux prochains détenteurs de mandats locaux marocains, principalement ceux des grandes villes, qui n'ont pas besoin de plus que de volonté politique, de capacité et de courage de prise de décision qui sont, comme l'a dit Joan CLOS, Directeur Exécutif de ONU Habitat et ancien Maire de Barcelona, lors de son intervention inaugurale du Forum, les conditions sine qua non de l’exercice d’une responsabilité de représentation locale. " Si l'on est pas capable -a-t-il dit- de prendre des décisions, des décisions souvent difficiles, ce n'est pas la peine de se présenter pour un mandat électif".

Medellin est une ville qui a réussi ou qui est en tout cas engagée, de façon volontariste, dans un processus ayant pour objectif d’assurer l'inclusion de ses habitants. Pour cela, elle a fait six grands paris, à forte valeur inclusive: la promotion des arts des sports, la facilitation de la mobilité urbaine, la mise en valeur de l'espace public, le droit à la ville pour tous et l'accompagnement social. L’essentiel des ressources de la ville, accompagné de mesures d’ordre legal, institutionnel et fiscal, est en effet mobilisé afin de tenir ces paris et l’organisation du FUM7 est en quelques sorte une reconnaissance de la communauté mondiale et la consécration d’un model et d’un ensemble de bonnes pratiques.

Évidemment le modèle n'est pas parfait. Il y a encore des laissés pour compte (un prochain article sera consacré au FUM7 et au Forum Social Urbain Alternatif et Populaire - FSUAP). Des "gated communities" occupent dorénavant les sites en hauteur épargnés par les favélas.

Mais dans un contexte comme celui de Medellin, on peut se demander qui est l’inclus et qui est l’exclus.

Commenter cet article

Angelilie 07/06/2017 21:42

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog (cliquez sur mon pseudo). au plaisir

serrurier paris 18 02/10/2014 20:07

Je vous complimente pour votre paragraphe. c'est un vrai boulot d'écriture. Je partage & recommande !

Zakaria Boujmal 17/09/2014 03:29

La disparition de feu Simohamed El Malti est non seulement une perte pour sa famille et ses proches, mais aussi pour notre pays tout entier. Qu'il s'agisse de qualités humaines ou professionnelles, l'échange était toujours enrichissant pour ceux qui ont eu la chance de le connaître. Il a laissé un grand vide, certes, mais aussi un souvenir impérissable d'un être doté d'une grande sagesse...Je m'en inspire volontiers en ces moments de peine et de tristesse tout en témoignant toute ma compassion pour sa famille.

EDDAOUE RAOUF 10/09/2014 10:27

Tu vas nous manquer Ssi El Malti, lire tes articles a toujours été pour moi un moment agréable, tant par la qualité de ton style que par la sincérité de tes propos, je vous ai toujours admiré, soyez en paix la ou vous êtes maintenant, و انا لله و انا اليه راجعون